Blague : Machine qui fait la moitié du travail

Ce qui est fabuleux, à la télévision, c'est qu'avec les talk-shows, on reste des heures à écouter des gens raconter leurs inepties, alors que si on avait les mêmes, en face de soi, dans son salon, on ne les supporterait pas trente secondes.

==========

Hier Dédé a trouvé une combine pour économiser l’énergie : avec sa caméra il a filmé une ampoule allumée, pendant 4 heures, après il éteint la lumière et il repasse la vidéo de l’ampoule allumée sur la télé.

==========

La semaine dernière, Dédé est monté à Paris pour aller au Salon de l’Agriculture. Il a trouvé une machine qui peut faire la moitié de son travail. Du coup, il en a acheté deux.

D'autres blagues pour la catégorie Inclassable

C'est un gars qui est perdu dans la forêt, mais vraiment perdu et il marche beaucoup, il a que ça à faire et tout en marchant il parle à haute voix :
- Purée, je suis paumé dans la foret...
- Purée, je suis paumé dans la foret...
- Purée, je suis paumé dans la foret...
- Purée, je suis paumé dans la foret...
- Purée, je suis paumé dans la foret...
- Purée, je suis paumé dans la foret...
- Purée, je suis paumé dans la foret...

La nuit tombe et il marche encore et il continue :
- Purée, je suis paumé dans la foret...
- Purée, je suis paumé dans la foret...

Et tout d'un coup il entend une chouette : "houuu houuu !"
- Ben dans la forêt...

A l'hôpital, une belle jeune femme attend dans le couloir sur sa civière avant d'être conduite au bloc opératoire pour subir une petite intervention. Elle s'inquiète un peu quand même, d'autant plus que l'heure tourne. Un type en blouse blanche s'approche, relève le drap qui la recouvre et examine son corps nu. Il rabat le drap, s'éloigne vers d'autres blouses blanches et discute.

Un deuxième en blouse blanche s'approche, relève le drap et l'examine. Puis il repart.

Quand le troisième blouse blanche approche, lève le drap, et la scrute, la jeune femme s'impatiente :
- C'est bien beau toutes ces auscultations, mais quand allez-vous m'opérer ?

L'homme en blouse blanche hausse les épaules :
- J'en ai aucune idée, nous on repeint le couloir !

Les passagers d'un avion sont tous assis à leur place. Mais, au moment du départ, les pilotes ne sont pas encore arrivés. Au bout d'une demi-heure d'attente, ils arrivent et passent entre les sièges avec des lunettes foncées, des cannes blanches et un chien.

Plusieurs passagers s'étonnent et rient nerveusement à la pensée que ce sont des aveugles. Les moteurs démarrent, l'avion prend de la vitesse sur la piste, va de plus en plus vite, mais ne semble pas décoller. Les passagers regardent par la fenêtre et réalisent que l'avion se dirige tout droit vers un lac.

L'avion roule maintenant très vite, et plusieurs passagers réalisent qu'ils vont peut-être plonger dans le lac. Ils crient, et à ce moment là, l'avion décolle tout doucement.

Remis de leurs émotions, ils rient et se sentent stupides de leur peur. Dans la cabine de pilotage, l'un des pilotes tâte le tableau de bord et trouve le bouton du pilote automatique, il dit ensuite au copilote :
- Tu sais ce qui me fait peur ?
- Non ?
- Un de ces jours, ils vont crier trop tard et on va tous mourir.

- Bonjour, je voudrais un livre !
- De quel auteur ?
- Pas trop grand, je n’ai pas beaucoup de place.

==========

Voulez-vous que je vous raconte une blague à l'envers ?
- Commencez par rigoler !

==========

Deux amis discutent :
- Tu sais, cette nuit, j'ai rêvé que tu me donnais mille euros !
- Allez, c'est mon jour de bonté tu peux les garder !

C'est l'histoire d'un vieux fermier avec sa vache, qui font du stop au bord de la nationale. Un homme s'arrête et le paysan monte dans la voiture. Le conducteur lui demande :
- Et votre vache ?
- Ne vous inquiétez pas, on va l'accrocher derrière ; elle a l'habitude de suivre.

La voiture démarre, le trajet commence tranquillement. A 40 km/h , la vache suit en trottinant. Le conducteur accélère alors un peu jusqu'à 60 km/h. La vache suit toujours. A 80 km/h, la vache est toujours là sans problème apparent. Le conducteur commence à s'énerver, et accélère encore. Le petit jeu se poursuit jusqu'aux limites de sa voiture. À 160 km/h , le conducteur regarde dans son rétroviseur puis, triomphant, s'adresse au paysan :
- Elle fatigue, votre vache ; elle tire la langue.
- De quel côté ?
- Euh ? A gauche.
- Alors, c'est qu'elle veut doubler !