Blague : Au revoir papa

Au revoir papa - Enfants - 09/09/2013

Un papa va coucher sa petite fille de trois ans. Il lui raconte une histoire et écoute ses prières qu'elle termine en disant :
- Protège ma maman, protège mon papa, protège ma grand-mère et au revoir grand-père.

Le papa demande :
- Pourquoi dis-tu au revoir grand-père?
La petite fille dit:
- Je ne sais pas papa, cela me semblait la seule chose à dire.

Le lendemain, le grand-père meurt. Le père se dit que c'est une étrange coïncidence. Quelques mois plus tard, le père couche sa fille et écoute ses prières qui se terminent par :
- Protège ma maman, protège mon papa et au revoir grand-mère.

Le lendemain, la grand-mère meurt. Le père abasourdi se dit que sa fille est en contact avec l'au-delà. Quelques semaines plus tard, alors qu'il vient de lui raconter une histoire il écoute ses prières :
- Protège ma maman et au revoir papa.

Réellement choqué, l'homme ne dort pas de la nuit, va au travail très tôt le matin. Nerveux toute la journée, il regarde sa montre sans arrêt et reste à son bureau jusqu'au minuit. A minuit, il est toujours vivant et décide de rentrer à la maison.

Sa femme étonnée lui dit:
- C'est bien la première fois que tu rentres si tard du travail. Que s'est-il passé?
- J'ai passé la pire journée de ma vie, mais n'en parlons plus.

Elle répond:
-Tu as eu une mauvaise journée, mais tu n'imagines pas ce qui m'est arrivé. Ce matin, le facteur est tombé mort devant notre porte !

D'autres blagues pour la catégorie Enfants

Un homme entre chez le coiffeur accompagné d'un enfant. L'homme passe le premier dans les mains du coiffeur pour se faire couper les cheveux puis, le coiffeur ayant terminé, il désigne du doigt un enfant et dit :
- Vous coupez les cheveux du gamin, je fais quelques courses et je reviens.

Le coiffeur coupe les cheveux de l'enfant qui, une fois la coupe terminée, s'assied et lit une bande dessinée. Au bout d'une heure, l'enfant étant toujours assis à attendre, le coiffeur lui demande :
- Hé bien mon petit, quand est-ce que ton père revient te chercher ?
L'enfant répond alors :
- Ce n'est pas mon père, c'est un monsieur qui s'est adressé à moi dans la rue et il m'a dit : Viens avec moi, on va se faire couper les cheveux à l'œil !

Vente à la feuille - Enfants - 19/10/2013

Magali regarde un mille-feuilles qui coûte 4 euros.

Elle entre et dit à la boulangère :
- Je voudrais 500 feuilles, parce que je n’ai que 2 euros.

Un petit garçon de six ans demande :
- Maman, comment je suis né ???
- Euh …. dans un chou . Ton père et moi, nous t'avons trouvé dans un chou…
- Et ma sœur, comment elle est née, elle ?
- Dans une rose . Nous l'avons trouvée dans une magnifique rose…

Le soir, le petit garçon, entrant sans frapper dans la chambre de ses parents les trouve en train de faire l'amour et il leur lance :
- Alors les vieux... on jardine !

Histoire de bottes - Enfants - 12/05/2014

C'est l'histoire vraie d'une institutrice de dernière année de maternelle, au milieu de janvier, le mois le plus dur pour tout le monde ... Un des gamins lui demande de l'aide pour mettre ses bottes pour aller récréation et, en effet, elles sont vraiment difficiles à enfiler.

Après avoir poussé, tiré, re-poussé et tiré dans tous les sens, les bottes sont enfin chaussées et le gamin dit :
- Elles sont à l'envers, maîtresse.
La maîtresse attrape un coup de chaud quand elle s'aperçoit qu'en effet il y a eu inversion des pieds... Bref, nouvelle galère pour les enlever et rebelote pour les remettre mais elle réussit à garder son calme jusqu'à ce que les bottes soient rechaussées, aux bons pieds

Et là, le gamin lui dit avec toute la candeur qui caractérise les enfants :
- C'est pas mes bottes.

A ce moment, elle fait un gros effort pour ne pas lui mettre une baffe, fait un tour sur elle-même en se mordant les lèvres, se calme et lui demande pourquoi il ne l'a pas dit avant... Comme le gamin voit bien qu'il a contrarié sa maîtresse, il ne répond pas.

Elle dit alors :
- Bon, allez, on les enlève.

Et elle se met à nouveau au boulot. Le deuxième pied est presque sorti quand le gamin poursuit :
- C'est pas mes bottes, c'est celles de mon frère, mais maman a dit que je dois les mettre.

Là, elle a envie de pleurer mais, une nouvelle fois, elle se calme et entreprend de lui re- re- mettre ses bottes. L'opération est enfin réussie et la maîtresse se sent fière d'avoir réussi. Pour aller jusqu'au bout, elle le met debout, lui fait enfiler son manteau, lui met son cache-nez et lui demande :
- Où sont tes gants?

Et le gamin de répondre le plus simplement du monde :
- Pour pas les perdre, je les ai mis dans mes bottes.

Une mère dit à sa fille :

- Marie, viens m'aider à changer ton petit frère.
- Pourquoi, il est déjà usé ?