Blague : Donnez-moi du poivre pour éternuer


Une dame est assise dans un compartiment de train. À son côté, un homme lit son journal.

Soudain, la dame éternue : Atchoum ! suivit de: Humm!, haaa!, ouuu!, hummm!

Le monsieur étonné regarde la dame qui peu de temps après éternue à nouveau et émet les mêmes bruits, hummm, hoooo, hummm, haaa, tout en fermant les yeux et jetant la tête en arrière.

L’homme intrigué demande à la dame:
– Vous avez un problème, madame, je suis médecin je pourrais peut-être vous aider ?
– C’est que j’ai une de ses maladies rares, vous savez.
– A bon et de quoi s’agit-il ?
– Et bien, à chaque fois que j’éternue, j’ai un orgasme
– Sans blague et vous prenez quelque chose pour ça ?
– Oui, ouiiiiiiiiiiiiii, du poivre !

D'autres blagues pour la catégorie Femmes

Oreilles de femme - Femmes - 26/08/2013

Un homme décide de se faire greffer des oreilles. Quelque temps plus tard, lors de la visite de contrôle, il dit à son médecin :
- Docteur, j’ai un souci, je crois que ces oreilles étaient celles d’une femme.

Le lendemain, le chirurgien repasse et lui assure qu’effectivement, ce sont des oreilles de femme.

Le monsieur lui répond alors :
- J’en étais sûr, j’entends tout, mais par contre, je ne comprends plus rien !

Valérie et Odette sont au restaurant. Le serveur dépose sur leur table deux morceaux de gâteaux un petit et un grand. Valérie dit à sa copine:
- Vas-y sert toi.

Odette donne le petit morceau a Valérie et garde le gros pour elle.
- Franchement lui dit Valérie tu es pas mal impolie !
- Pourquoi ?
- Tu prends le gros morceau et tu me laisse le plus petit !
- Et toi qu'aurais-tu fait à ma place ?
- J'aurais pris le petit et je t'aurais donné le gros.
- Mais de quoi tu te plaints alors ? Tu l'as eu ton petit morceaux !


Ou quoi ? - Femmes - 10/08/2014

Un homme va voir son docteur pour lui demander conseil :
- Docteur, ma femme ne veut plus faire l'amour depuis plus de 3 mois !
- Je vois, demandez-lui de passer à mon cabinet dès que possible.

Dès la semaine suivante, la femme rencontre le docteur et ce dernier lui demande les raisons de son abstinence avec son mari. La femme répond :
- Depuis 7 mois, je prends le taxi chaque matin pour aller au travail. Je ne fais pas beaucoup d'argent, alors le chauffeur de taxi me demande toujours :
- Alors, vous allez me payer aujourd'hui ou quoi ? Et comme je n'ai pas assez d'argent, je lui donne toujours le "ou quoi", vous voyez ce que je veux dire...

Ce petit jeu me fait arriver en retard au travail, alors mon patron me demande :
- Voulez-vous que je coupe votre salaire ou quoi ? Et oui, je donne encore un "ou quoi"...

Lorsque je reviens du travail, je prends encore un taxi et le chauffeur me demande :
- Allez-vous me payer cette fois-ci ou quoi ? Encore un "ou quoi". Vous voyez, alors quand j'arrive à la maison je suis tellement épuisée que je ne veux plus de mon mari...

Le docteur :
- Je comprends. Maintenant allons-nous le dire à votre mari ou quoi ?

Charles était célibataire. Il vivait avec son père et travaillait pour l’entreprise familiale. Quand il réalisa que son père malade n’avait plus que quelques mois à vivre et qu’il allait hériter de sa fortune, il décida qu’il devait trouver une femme pour partager sa vie.

A une soirée d’affaires, il remarqua la plus belle femme qu’il n’ait jamais vue. Sa beauté naturelle lui coupait le souffle. Il s’approcha d’elle et lui murmura :
- J’ai peut-être l’air d’un homme ordinaire, mais d’ici quelques semaines mon père va mourir et j’hériterai de 140 millions d'euros.

Impressionnée, la femme demanda sa carte de visite à Charles et, trois mois plus tard elle épousa le père malade !

Moralité : En affaire, les femmes sont bien meilleures que les hommes !

Le psychiatre - Femmes - 29/01/2013

Une jeune fille va chez un psychiatre. Quand il la reçoit, il est derrière son bureau en train de lire des papiers. Le psychiatre :
- Déshabillez-vous !
La jeune fille, surprise, rougit, mais commence à ôter sa robe. Le psychiatre s'impatiente :
- Allez, allez, on ne va pas y passer la nuit.
La jeune fille enlève ses bas, hésite encore :
- Allez, allez, enlevez-moi tout ça !

Penaude, elle s'exécute, enlève son soutif et sa culotte. Le psychiatre se lève d'un bond, se déshabille prestement, se jette sur la fille et la baise.

Dix minutes après, il se relève, se rhabille, et dit :
- Bon, maintenant que mon problème est résolu, passons au vôtre.