Blague : Partager la même chambre que Bébé


Un type arrive chez un copain sans le prévenir, et veut passer la nuit chez lui. Son copain est désolé de lui annoncer qu’il ne peut lui offrir une
chambre pour lui tout seul, et lui dit :
– Tu peux dormir dans le salon ou tu peux dormir dans la même chambre que Bébé.
– C’est bon je vais dormir au salon.
Le lendemain matin il va à la cuisine et y rencontre une superbe jeune fille.
– Bonjour, qui êtes vous ?
– Je suis Bérénice mais vous pouvez m’appeler Bébé et vous qui êtes vous?
– Le roi des k0ns !

D'autres blagues pour la catégorie Hommes

Tri des habits sales - Hommes - 27/11/2013

Comment les hommes trient-ils leurs habits ?

Les "Sales" et les "Sales mais mettables"

Un homme se fait bronzer tout nu sur une plage de Cap d'Agde. Pour ne pas attraper de coup de soleil, il a couvert la partie fragile de son anatomie avec son chapeau.

Une fille passe à côté de lui et dit avec un regard malicieux :
- Si vous étiez un gentleman, vous soulèveriez votre chapeau devant une dame.
Le gars lui répond :
- Si tu étais belle, il se soulèverait tout seul…


Un homme va chez son médecin : son testicule gauche est enflammé. Le médecin l'examine et lui dit d'un air assuré :
- C'est une inflammation, assez sévère, du testicule gauche. Ce n'est pas grave, je vous donne le téléphone d'un ami urologue.

Mais le docteur se trompe et lui donne le numéro de son avocat. Le patient prend rendez-vous et part voir le soi-disant spécialiste. L’avocat lui demande :
- En quoi puis-je vous être utile, Monsieur ?
Illico le patient baisse son pantalon et lui montre son testicule :
- Je viens de la part de mon médecin traitant, comme vous pouvez le constater, docteur, j'ai le testicule gauche enflammé.
L’avocat le regarde hébété. Après un silence il lui dit :
- Cher ami, excusez-moi, mais ma spécialité, c'est le droit !
- Aouhh, c'est vraiment devenu un pays de dégénérés, maintenant il y a un spécialiste pour chaque testicule !

Contrôle de police - Hommes - 06/02/2014

Un policier arrête un homme qui roulait à une vitesse excessive. Le policier lui demande :
- Puis-je avoir votre permis de conduire s'il-vous-plait ?
- J'en ai pas. Ils me l'ont saisi pour la 5e fois.
- Avez-vous les enregistrements du véhicule ?
- Non. Ce n'est pas mon véhicule. Je l'ai volé.
- C'est un véhicule volé ?!?
- Oui. Mais pendant que j'y pense, je crois que j'ai vu les enregistrements du véhicule dans le coffre à gants quand j'y ai mis mon fusil.
- Il y a un fusil dans le coffre à gants ?
- Oui. Je l'ai mis là après avoir tué la fille à qui j'ai volé la voiture. Ensuite, j'ai mis son corps dans la valise.
- Il y a un CORPS dans la VALISE ?
- Oui, m'sieur l'agent !

Le policier est bouleversé, il retourne dans son auto-patrouille et appelle le chef policier pour lui raconter le tout. Le chef arrive immédiatement et va voir l'homme :
- Monsieur, puis-je voir votre permis de conduire ?
- Pas de problèmes, le voici. Le permis était en règle.
- À qui appartient ce véhicule ?
- C'est le mien, monsieur l'agent, voici les papiers d'enregistrement. Le véhicule était bel et bien à cet homme...
- Maintenant pouvez-vous ouvrir lentement le coffre à gants que je puisse voir s'il y a un fusil à l'intérieur ?
- Bien sur, mais il n'y a aucun fusil ! Il n'y avait pas de fusil dans le coffre...
- Hmmm. Voudriez-vous ouvrir la valise, j'ai entendu dire qu'il y avait un corps dedans.
- Un corps ! J'ouvre tout de suite ! Il ouvre le coffre, aucun corps à l'intérieur...

Le chef reprend:
- Je n'y comprends rien, mon collègue m'a appelé pour me dire que votre permis de conduire était suspendu, que vous aviez un véhicule volé, qu'il y avait un fusil dans le coffre à gants et un corps mort dans la valise !
- Ouais, ouais... Tant qu'à y être, je suppose que ce maudit menteur vous à aussi dit que je roulais trop vite !!

Dans un bar, un gars est assis et il lit sur l'écriteau :
- Bière : 3 €
- Sandwich poulet frites : 8 €
- Masturbation : 15 €

Un peu méfiant, il regarde la serveuse derrière le bar, super mignonne, les yeux pétillants et les cheveux long comme une nuit brûlante. Il hésite un peu, ensuite lui demande:
- Heu… les masturbations là, c'est toi qui t'en occupe ?

La fille roule un peu des hanches, le regarde langoureusement et répond d'une voix chaude :
- Oui c'est moi, beau gars…

Le gars lui dit :
- Bon, alors lave-toi bien les mains parce que moi je veux un sandwich au poulet !