Blague : Trompé de maillot de bain


Une petite souris demande à un gros éléphant qui prend son bain :
- Dis, tu veux bien sortir de l’eau ? L’éléphant obéit.

Alors la petite souris :
- Ça va, j’ai cru que tu avais pris mon maillot.

D'autres blagues pour la catégorie Animaux

Remède de cheval - Animaux - 05/11/2013

A la ferme, le cheval est malade. Le vétérinaire dit au paysan :
- Je lui injecte un remède et si dans trois jours il ne s'est pas remis, il faudra l'abattre.

Le cochon qui a tout entendu, dit au cheval :
- Lève-toi ! Mais le cheval est trop faible pour se lever.
Le deuxième jour le cochon dit :
- Lève-toi vite !" . Le cheval est toujours aussi faible.
Le troisième jour le cochon dit :
- Lève-toi sinon ils vont t'abattre !. Alors dans un ultime effort, le cheval se lève.

Heureux du résultat, le paysan dit :
- Faut fêter ça, tuons le cochon !

Un Parisien a repéré une maison de campagne dans le Limousin et s'apprête à l'acheter lorsqu'il voit des ruches au fond du champ. Il dit alors au paysan-vendeur :
- Vous comprenez, j'ai des enfants et je ne peux pas me permettre de leur faire prendre le risque de se faire piquer par une abeille ! Il faudrait enlever les ruches !

Le paysan répond ouvertement :
- Mes abeilles n'ont jamais piqué qui que ce soit ! Tenez, je vous propose un truc, je vous attache tout nu à l'arbre pendant une heure et si une seule abeille vous pique, la maison je vous la donne !

Le type se dit qu'une heure, c'est vite passé et que le jeu en vaut la chandelle. Une heure après, le paysan retourne voir le Parisien et le voit tout pâle, fatigué, épuisé... et s'écrie :
- Non di diou !!! Elles vous ont piqué ?
- Oh non! répond le Parisien. Elles ont été sympas les abeilles mais le petit veau, dites-moi, il y a longtemps qu'il a perdu sa mère ?


Le coq à 500 euros - Animaux - 28/01/2014

Un fermier breton vient de perdre son valeureux coq. Il se rend alors au marché de Vannes mais arrive un peu tard, malheureusement. Les meilleures bêtes ont déjà été vendues. Il commence à regarder les coqs qui restent mais il n’y en a plus qu’un, maigrichon, à demi affalé sur le bord de sa cage. Il s’avance vers le propriétaire et lui demande :
- Combien vous demandez pour le coq ?
- 500 euros.
- 500 euros !!! Êtes-vous malade ?
- Holà, attention, l’ami ! Ce coq est l’un des plus grands spécimens de son espèce. Ce qu’il est capable de faire à vos poules, aucun coq n’est capable de le faire.

Se disant qu’il n’a rien à perdre, notre fermier paie et emporte son coq. Rentré chez lui, il le lâche dans sa basse-cour puis va nourrir les animaux de l’étable. Soudain, il entend un vacarme épouvantable : le coq est train de baiser les poules à un rythme infernal ! Puis il tombe par terre, les yeux clos.

Le fermier, en rogne, se dit :
- Bon, je me suis encore fait avoir ! Ce coq ne vaut déjà plus rien!
Le lendemain, au réveil, le fermier entend encore un vacarme épouvantable dans le poulailler. Il regarde à la fenêtre et voit le coq en train de mettre les lapins et les dindons ! Encore une fois, le coq tombe par terre, yeux clos.

Le fermier, en rogne, se dit :
- Bon, cette fois c’est sûr, je me suis fait avoir ! Ce coq ne vaut rien !
Le surlendemain matin, même scénario. Le coq saute tout ce qui bouge dans la ferme : vache, cochon, poulet… puis s’effondre. Les vautours commencent alors à tourner autour de la ferme dans le ciel. Le fermier arrive au pas de course et se met à hurler :
- Mon pauvre coq ! Mon Dieu…
Alors le coq ouvre un œil, pointe une aile vers le ciel puis dit tout bas au fermier :
- Tsss ! Ferme-là ! Tu vas leur faire peur !!!!

Un barman s’achète un perroquet pour amuser sa clientèle. Le perroquet apprend rapidement une phrase : « Un coca s’il vous plait ! ».
Il l’a répète à longueur de journée :
- Un coca s’il vous plait !
Le barman commençant à en avoir marre :
- Veux-tu arrêter s’il te plait, tu commence à agacer la clientèle !
- Un coca s’il vous plait !
- Bon si tu le répète encore une fois je te clou au mur !
- Un coca s’il vous plait !

Là le barman, s’exécute et cloue le perroquet au mur. En face de lui se trouve une statuette de Jésus Christ sur sa croix. Le perroquet lui demande alors :
- Toi aussi tu voulais un coca ?

Trois frères, devenus adultes à présent, se réunirent. Ils discutèrent à propos des cadeaux d’anniversaire qu’ils venaient d’offrir à leur vieille mère.

Charles, Le premier dit :
- J’ai fait construire une grande maison pour notre mère…

Antoine, le second dit :
- Je lui ai offert une belle Mercedes avec chauffeur…

Arthur, le troisième sourit et dit :
- J’ai eu une bien meilleure idée que vous. Vous savez comme Maman aime lire la bible ? Et vous savez que sa vue a énormément baissé. Je lui ai donc envoyé un perroquet remarquable qui récite la bible en entier. Cela a pris aux prêtres de l’église 12 ans pour lui l’enseigner. C’est un spécimen rare. Maman doit seulement dire le chapitre et le verset et le perroquet récite.

Quelques jours plus tard, la mère envoya une lettre à ses fils pour les remercier :
- Charles, elle écrivit à un de ses fils, la maison que tu m’as construite est si grande. Je vis que dans une pièce…mais je dois nettoyer toute la maison…
- Antoine, elle écrivit à un autre, je suis trop vieille pour voyager… Je reste la plupart du temps à la maison. J’utilise rarement la Mercedes… et le chauffeur est si grossier au volant…
- Mon cher Arthur, écrivit-elle à son troisième fils… Tu connais les goûts de ta maman… tu sais toujours exactement ce qui pourrait me faire plaisir…. Merci, le poulet était vraiment délicieux…