Blague : Poussière


Poussière - Enfants - 12/06/2013

C'est une petite fille qui va voir son père et lui demande :
- Papa qu'est ce qu'on devient quand on est mort?

Son père lui répond :
- Bin de la poussière.

Ensuite la petite dit :
- Papa je pense qu'il y a un mort en dessous de mon lit.

D'autres blagues pour la catégorie Enfants

C'est un garçon qui va voir son père, tout fier :
- Papa, papa, je viens de faire l'amour !
- Oh ! Très bien ! Et quand recommences-tu ?

Et la, le garçon, hésitant :
- Ben, je sais pas... Ça fait quand même très mal au cul...

C’est un russe, un suisse, un autrichien, un anglais et un mexicain qui vont en Chine. Le russe et le suisse vont dans un restaurant et demande du riz. Ils mangent et ils ne trouve pas ça bon, ils le jettent par la fenêtre.

En sortant du restaurant ils voient trois enfants pleurer. Ils leur demandent :
- Pourquoi pleurer-vous ?
- Nous avons reçu un bol de riz sur la tête.

Maintenant,c’est l'autrichien et l'anglais qui vont dans un restaurant et demandent des nouilles. Ils n’aiment pas les nouilles et les jettent par la fenêtre.

Lorsqu'ils se retrouvent dans la rue, ils entendent un enfant pleurer.
- Pourquoi pleures-tu ?
- J’ai reçu des nouilles sur ma tête.

Le mexicain va dans le restaurant et jette une bombe par la fenêtre. Il voit un enfant rire.
- Pourquoi ris-tu ?
- Parce que quand j’ai péter la maison d'à côté a explosé.


Les chleus - Enfants - 20/01/2013

Lors de la guerre 39-45, deux enfants jouent sur la plage à touche pipi, quand soudain le petit garçon crie :
-Les chleus ! Les chleus !
- Oh non, il est plein de sable !

Par une belle nuit étoilée, une fillette et son papa sont allongés dans l'herbe et regardent le ciel étoilé.

– Oh regarde papa une étoile filante ! s’écrie Louisa

– J’espère que tu as eu le temps de faire un vœu

– Oui, j’espère qu’il se réalisera, sinon j’aurai 0/20 en géographie !

– Ah bon ? C’était quoi, ton vœu ?

– Que Bruxelles devienne la capitale de l’Allemagne, avant que le prof corrige les copies.

Une petite fille va chez la boulangère et lui demande :
- Vous avez de la tarte aux concombres ?
- Non, ma petite.
Le lendemain, elle retourne chez la boulangère et lui redemande :
- Vous avez de la tarte aux concombres ?

Et pendant toute la semaine elle revient tous les jours demander la même chose. Alors, un soir, la boulangère fait une tarte aux concombres pour la petite fille. Le lendemain, elle revient comme d'habitude et lui demande s’il y a de la tarte aux concombres.
- Oui, ma belle. Aujourd'hui il y en a.
- C’est pas bon, hein ?