Blague : Le routier sobre

Le routier sobre - Inclassable - 26/07/2014

Un chauffeur routier s'arrête au petit restaurant au bord de la route nationale. A peine est-il installé à sa table que la serveuse arrive pour prendre la commande :
- Et pour monsieur, ce sera ?
- Je vais prendre le menu à 16 Euros. Et je voudrais un melon au Porto, un coq à l'Armagnac, et une banane flambée au Rhum en dessert.
- Bien monsieur... Et comme vin ?
- Surtout pas ! Jamais d'alcool quand je conduis !

D'autres blagues pour la catégorie Inclassable

Un homme commence des recherches sur les membres de sa famille pour dessiner un arbre généalogique. Il en parle à un spécialiste :
- J'aimerais bien, dit l'homme à un généalogiste, connaître les membres de ma famille qui se sont dispersés dans le monde entier.
- Rien de plus facile. Je dois vous avertir que mes recherches vous coûteront, au minimum 150 000 euros, et peut-être beaucoup plus, si je dois enquêter dans des pays lointains.
- 150 000 euros ! Vous n'y pensez pas.Vous n'avez rien de plus économique à me suggérer ?

Le généalogiste lui répond :
- Si, risquez 10 euros au Loto et débrouillez-vous pour vous faire photographier par un grand journal quand vous recevrez le montant de vos gains.
- Pour peu que ceux-ci atteignent quelques millions, vous verrez surgir des cousins de partout.

Thierry se rend chez un allergologue à cause de boutons jaunes qu'il a sur les gencives. Le praticien après l'avoir examiné lui livre son diagnostic :
- C'est une gingivite tournesolaire, une maladie exotique assez peu fréquente qui se transmet en absorbant des cacahouètes périmées.
- C'est grave, docteur ?
- Non, ça se soigne, il faut boire 30 centilitres de lait féminin par jour pendant quinze jours . Mais attention il faut obligatoirement boire au sein, car aussitôt que le lait prend l'air, il perd sa valeur curative.
- Mais comment je vais trouver ça ?
- Ben vous avez de la chance, j'ai justement ma femme de ménage qui allaite son nouveau-né et qui a besoin d'arrondir ses fins de mois. Je suis sûr que si vous la payez correctement, elle acceptera de vous aider. Je vais d'ailleurs lui demander, je l'appelle de suite sur son portable.

Au bout de quelques minutes de discussions, la femme de ménage accepte contre une rémunération élevée. Et dès le lendemain Thierry se présente à son domicile pour prendre son remède.
- Bonjour madame, je viens pour mon traitement.
- Entrez Monsieur, si vous voulez passer dans le salon pour plus de commodité.
La femme s'installe, se met les nénés à l'air et Thierry commence à téter. Ce que n'avait prévu la femme c'est que ce tétage commence à l'exciter fortement. Elle commence à se tortiller, elle halète, elle transpire… et finit par demander à Thierry d'une voix langoureuse :
- Vous ne voudriez pas un petit quelque chose en plus ? Pour juste un petit supplément ?
- Euh, si je prendrais bien quelques petits biscuits avec mon lait.

Les passagers d'un avion sont tous assis à leur place. Mais, au moment du départ, les pilotes ne sont pas encore arrivés. Au bout d'une demi-heure d'attente, ils arrivent et passent entre les sièges avec des lunettes foncées, des cannes blanches et un chien.

Plusieurs passagers s'étonnent et rient nerveusement à la pensée que ce sont des aveugles. Les moteurs démarrent, l'avion prend de la vitesse sur la piste, va de plus en plus vite, mais ne semble pas décoller. Les passagers regardent par la fenêtre et réalisent que l'avion se dirige tout droit vers un lac.

L'avion roule maintenant très vite, et plusieurs passagers réalisent qu'ils vont peut-être plonger dans le lac. Ils crient, et à ce moment là, l'avion décolle tout doucement.

Remis de leurs émotions, ils rient et se sentent stupides de leur peur. Dans la cabine de pilotage, l'un des pilotes tâte le tableau de bord et trouve le bouton du pilote automatique, il dit ensuite au copilote :
- Tu sais ce qui me fait peur ?
- Non ?
- Un de ces jours, ils vont crier trop tard et on va tous mourir.

Il vont faire Star Wars version ch'ti.

- Luke, je suis ton père..... et ton frère.

Porte close - Inclassable - 06/02/2013

Un type dans un bistrot est pris d'une envie TRÈS pressante de soulager ses intestins. Il descend l'escalier qui mène aux gogues, et là, malheur ! Le verrou de l'unique porte indique "Occupé". Il se dandine, serre les fesses tant qu'il peut, mais le temps passe et toujours pas de signe de vie dans les chiottes... Notre gugusse est toujours en train de serrer les fesses, jusqu'au moment où il sent qu'il n'en peut plus, et qu'il va refaire le crépis des toilettes. Il tambourine contre la porte :
- Mais DÉPÊCHEZ-VOUS ! J'ai la chiasse !

Et il entend une voix essoufflée :
- "Gnnnh !... T'as... d'la... chaaaaaance !!!