Blague : L'hospitalité du gendre

Une femme décide de rendre une petite visite à sa fille et à son gendre qu’elle n’a pas vus depuis déjà bien longtemps.

C’est son gendre qui l’accueille et lui dit :
- Bonjour belle-maman ! Il y a un moment que vous n’étiez pas venue, combien de temps, allez-vous rester ?

La belle-mère répond sur le ton de la plaisanterie :
- Et bien, jusqu’au moment où vous en aurez assez de me voir.
- Ah bon !? lui répond le gendre, vous ne souhaitez pas rentrer 10 minutes pour prendre un café d’abord ?

D'autres blagues pour la catégorie Belles-Mères

Un ange passe - Belles-Mères - 23/02/2013

Deux maris discutent :
- Ma belle-mère est un ange !
- T'as de la chance, la mienne est encore en vie.

Une belle-mère décide de savoir si ses trois gendres l'aiment ou au moins l'apprécient...

Le lendemain en se promenant au bord du fleuve avec son premier gendre, elle glisse dans l'eau et commence a se noyer, le gendre sans hésitation plonge et sauve sa belle-mère.

Le jour suivant, devant la maison, il trouve une voiture neuve, une petite Peugeot 208 avec un mot sur le pare brise :
- Merci de la part de ta belle-mère qui t'aime.

Elle entreprend le même scénario avec le deuxième gendre, celui ci plonge et sauve sa belle-mère. lui aussi reçoit une voiture, une petite Peugeot 208 avec un mot sur le pare brise :
- Merci de la part de ta belle-mère qui t'aime.

Même scénario avec le troisième gendre, elle glisse dans l'eau et commence à se noyer et lui regarde sa belle-mère se noyer en se disant :
- Depuis le temps que j'attendais ça.

Le lendemain, il voit une Porsche toute neuve devant sa maison avec un petit mot :
- Merci de la part de ton beau-père qui t'aime !!!

Un américain part en vacances en Israël avec sa femme et sa belle mère. Pendant le séjour, la belle mère décède. Les pompes funèbres indiquent à l'américain et sa femme qu'un rapatriement coûte 5000 dollars alors que l'enterrement sur place coute 100 dollars.

L'américain opte sans hésiter pour le rapatriement. Les pompes funèbres insistent et indiquent que le prix inclut une cérémonie en grande pompe. L'américain ne change pas d'avis.

Une fois dans leur hôtel, sa femme s'adresse à lui :
- Chéri, je suis contente que tu aies choisi le rapatriement le plus onéreux, c'est vraiment une marque d'amour pour maman !

Son mari lui rétorque :
- Ici, ils ont enterré un certain Jésus il y a 2000 ans et il est revenu 3 jours après sur terre... je ne voulais prendre aucun risque avec ta mère !

La belle-mère est à l'agonie à l'hôpital. Le téléphone sonne et le mari répond. Le docteur :
- Monsieur, j'ai une très mauvaise nouvelle pour vous...
La femme juste derrière le mari :
- Oh mon Dieu... Qui c'est ? C'est le médecin ? Qu'est-ce qu'il dit ?
Le mari :
- C'est le Docteur, il dit que ta mère est guérie et qu'elle va revenir à la maison...

Un jeune homme riche et très très timide se marie, pour les besoins de la cause, avec une jeune fille de bonne famille. La journée se passe bien et le repas de mariage est une réussite. Enfin arrive la nuit de noces, horrible moment de vérité pour un jeune premier qui n’a jamais vu, ne serait-ce que le bout d’un buste et encore moins le reste…

Le lendemain, la jeune mariée va voir sa mère, en pleurant :
- Maman, c’est horrible. Il est nul. Il sait rien, et j’ai eu beau l’aider, lui montrer, il ne m’a rien fait.
- Attends, chérie, je vais m’en occuper tout de suite ! répond la mère qui en a déjà vu de toutes les couleurs.

Elle va voir son gendre :
- Alors, il parait que cette nuit, ce fut loin d’être folichon… Ne t’en fais pas, il suffit de se dire que l’homme n’est en réalité qu’un animal plus évolué que le chien. Tu as déjà vu faire les chiens, n’est-ce pas ?
- Euh oui, Madame.
- Eh bien, il suffit de faire comme eux, compris ???
- Oui, Madame.

Satisfaite, la belle mère va rassurer sa fille.

Le lendemain, la jeune fille va voir sa mère, en pleurant plus fort que la veille.
- Je ne sais pas ce que tu lui as dit, mais il est encore plus à la ramasse que le premier soir.
- Ah bon, pourtant je croyais…
- Pourtant, tout avait bien commencé : il m’a déshabillée et lui aussi s’est déshabillé mais alors après, il m’a flairé le derrière, et il est allé uriner contre l’armoire !