Blague : Ainsi vont les choses


Ainsi vont les choses - Femmes - 13/03/2013

4 ans : Ma maman peut tout faire !

8 ans : Ma maman sait presque tout !

12 ans : Ma mère ne sait pas vraiment tout.

14 ans : Naturellement, ma mère ne connaît rien à ça.

16 ans : Ma mère ? On ne peut pas vraiment dire qu'elle soit dans le coup

18 ans : Elle ? Oui c'est ma mère... Qu'est-ce qu'elle est vieux jeu !

25 ans : Eh bien, elle s'y connaît peut-être un peu là-dedans.

35 ans : Avant de décider, on va d'abord demander à ma mère.

45 ans : Je me demande ce que maman aurait pensé de ça ?

65 ans : Comme j'aimerai encore pouvoir discuter avec maman...

D'autres blagues pour la catégorie Femmes

Guili Guili - Femmes - 14/03/2013

Entre quels orteils les femmes sont-elles les plus chatouilleuses ?

Entre les deux gros.

Le goût des autres - Femmes - 26/05/2013

C'est une maman qui vient d'accoucher et qui, toute sanglotante, tient pour la première fois son magnifique bébé dans ses bras :

- Et dire qu'il y a neuf mois j'aurai pu t'avaler !


Entrée interdite - Femmes - 01/05/2013

Quelle est la différence entre une femme et une femme de ménage ?

Avec une femme de ménage, quand c'est mouillé tu rentres pas.

Une dame est assise dans un compartiment de train. À son côté, un homme lit son journal.

Soudain, la dame éternue : Atchoum ! suivit de: Humm!, haaa!, ouuu!, hummm!

Le monsieur étonné regarde la dame qui peu de temps après éternue à nouveau et émet les mêmes bruits, hummm, hoooo, hummm, haaa, tout en fermant les yeux et jetant la tête en arrière.

L’homme intrigué demande à la dame:
– Vous avez un problème, madame, je suis médecin je pourrais peut-être vous aider ?
– C’est que j’ai une de ses maladies rares, vous savez.
– A bon et de quoi s’agit-il ?
– Et bien, à chaque fois que j’éternue, j’ai un orgasme
– Sans blague et vous prenez quelque chose pour ça ?
– Oui, ouiiiiiiiiiiiiii, du poivre !

Trois mères discutent :

- Mon fils, il est tellement riche, que s'il voulait il pourrait acheter une bijouterie, dit la première.

- Le mien, il est tellement riche que s'il voulait, il pourrait acheter toutes les bijouteries d'Anvers, dit la seconde.

- Qui vous dit que mon fils veut vendre, demande la troisième