Blague : Contrôle de police


Contrôle de police - Hommes - 06/02/2014

Un policier arrête un homme qui roulait à une vitesse excessive. Le policier lui demande :
- Puis-je avoir votre permis de conduire s'il-vous-plait ?
- J'en ai pas. Ils me l'ont saisi pour la 5e fois.
- Avez-vous les enregistrements du véhicule ?
- Non. Ce n'est pas mon véhicule. Je l'ai volé.
- C'est un véhicule volé ?!?
- Oui. Mais pendant que j'y pense, je crois que j'ai vu les enregistrements du véhicule dans le coffre à gants quand j'y ai mis mon fusil.
- Il y a un fusil dans le coffre à gants ?
- Oui. Je l'ai mis là après avoir tué la fille à qui j'ai volé la voiture. Ensuite, j'ai mis son corps dans la valise.
- Il y a un CORPS dans la VALISE ?
- Oui, m'sieur l'agent !

Le policier est bouleversé, il retourne dans son auto-patrouille et appelle le chef policier pour lui raconter le tout. Le chef arrive immédiatement et va voir l'homme :
- Monsieur, puis-je voir votre permis de conduire ?
- Pas de problèmes, le voici. Le permis était en règle.
- À qui appartient ce véhicule ?
- C'est le mien, monsieur l'agent, voici les papiers d'enregistrement. Le véhicule était bel et bien à cet homme...
- Maintenant pouvez-vous ouvrir lentement le coffre à gants que je puisse voir s'il y a un fusil à l'intérieur ?
- Bien sur, mais il n'y a aucun fusil ! Il n'y avait pas de fusil dans le coffre...
- Hmmm. Voudriez-vous ouvrir la valise, j'ai entendu dire qu'il y avait un corps dedans.
- Un corps ! J'ouvre tout de suite ! Il ouvre le coffre, aucun corps à l'intérieur...

Le chef reprend:
- Je n'y comprends rien, mon collègue m'a appelé pour me dire que votre permis de conduire était suspendu, que vous aviez un véhicule volé, qu'il y avait un fusil dans le coffre à gants et un corps mort dans la valise !
- Ouais, ouais... Tant qu'à y être, je suppose que ce maudit menteur vous à aussi dit que je roulais trop vite !!

D'autres blagues pour la catégorie Hommes

A la cantine, François dit à Albert :
– Mon coude me fait mal à mourir, je crois que je vais devoir aller consulter mon médecin.
– Écoute, chez « Diag Super Service », il y a un comptoir pour les diagnostics. Tu n’as qu’à fournir un échantillon d’urine, et 10 euros. C’est plus rapide et moins cher que chez le docteur.
 
François se rend donc chez « Diag Super Service » et dépose son échantillon d’urine, son argent et il attend le résultat.
 
Quinze secondes plus tard, l’ordinateur imprime le résultat :
– Vous avez un «Tennis Elbow». Trempez votre coude dans de l’eau tiède, évitez les travaux lourds et tout ira mieux dans environ deux semaines.
- Merci de faire vos courses chez « Diag Super Service ».
 
Jacques se demande comment un ordinateur peut être aussi fort. Alors, il y retourne avec un échantillon d’eau du robinet dans lequel il a mélangé de l’urine de son chien, de sa femme et de sa fille et, aussi, un peu de son sperme.
 
Arrivé chez « Diag Super Service », il dépose l’échantillon, 10 euros et attend le résultat. Au bout de trente secondes, l’ordinateur imprime ceci :
– L’eau de votre robinet est trop dure : achetez un adoucisseur d’eau, vous le trouverez dans la rangée 9.
– Votre chien a des puces : lavez-le avec un shampoing que vous trouverez dans la rangée 7.
– Votre fille a des problèmes avec la cocaïne : vous pourrez trouver des ouvrages qui pourront vous donner
de judicieux conseils sur la façon d’aborder le problème, à notre rayon librairie dans la rangée 3.
– Votre femme attend des jumeaux et vous n’êtes pas le père: rendez-vous chez un avocat-conseil
agréé par « Diag Super Service », dans la galerie commerciale.
– Maintenant, si vous n’arrêtez pas de vous masturber, votre coude ne guérira jamais…
– Merci de votre visite chez « Diag Super Service ».

Trois potes discutent de leurs voitures :
Le premier dit :
- Et bien moi dans ma nouvelle Mercedes, j’ai l’air conditionné.
Le deuxième se vente aussi :
- Moi dans mon Aston Martin, j’ai l’airbag.
Et enfin le troisième :
- Et bien moi dans ma Logan, j’ai l’air c0n !


Sherlock Holmes et son assistant le célèbre docteur Watson vont en camping en Lozère. Ils installent leur tente dans une clairière et se couchent pour dormir. Quelques heures plus tard, Sherlock réveille Watson et lui dit:
- Regarde dans le ciel et dis-moi ce que tu vois.
- Des millions d'étoiles !
- Et qu'est-ce que ça veut dire, selon toi ?

Watson, habitué aux énigmes de son ami, interprète la question un instant, prend un air intelligent et dit :
- Astronomiquement parlant, cela veut dire qu'il y a des millions de galaxies et des milliards de planètes dans le vaste espace. Astrologiquement, cela me dit que Jupiter est en Capricorne. Pour l'heure, je dirais qu'il est quatre heures du matin. Théologiquement parlant, il est évident que Dieu est tout puissant et que nous sommes petits et faibles. Météorologiquement, il semblerait qu'il fera très beau demain.

Après s'être fait dévisager par Sherlock Holmes pendant quelques minutes il reprend :
- Quoi, qu'est-ce que j'ai dit de mal ?
- Triple idiot... et concrètement ça veut simplement dire qu'on s'est fait voler la tente !!

Dans un bar, un gars est assis et il lit sur l'écriteau :
- Bière : 3 €
- Sandwich poulet frites : 8 €
- Masturbation : 15 €

Un peu méfiant, il regarde la serveuse derrière le bar, super mignonne, les yeux pétillants et les cheveux long comme une nuit brûlante. Il hésite un peu, ensuite lui demande:
- Heu… les masturbations là, c'est toi qui t'en occupe ?

La fille roule un peu des hanches, le regarde langoureusement et répond d'une voix chaude :
- Oui c'est moi, beau gars…

Le gars lui dit :
- Bon, alors lave-toi bien les mains parce que moi je veux un sandwich au poulet !

Après une longue nuit d'amour, le mec se tourne sur le côté et aperçoit la photo d'un autre homme sur la table de nuit...

Bien sûr le mec est un peu inquiet :
- C'est ton mari ? demande-t-il un tantinet nerveux.
- Mais non, idiot ! Lui répond-t-elle en se blottissant contre lui.

Il insiste:
- Ton petit ami ?
- Mais non ! Pas du tout... Dit-elle en lui mordillant l'oreille.
- Bon, mais alors c'est qui ? Fait le gars un peu déconcerté.

Calmement et très doucement, elle lui murmure :
- C'était moi... Avant l'opération !