Blague : Protection pour la cuve à mazout


Deux voisins alsaciens discutent devant leurs portails :
- J'en ai marre, ça fait la deuxième fois qu'on me vide ma cuve à mazout pourtant la bouche de remplissage est bien cachée sous une vasque de fleurs !
- Moi j'ai résolu le problème, j'ai acheté un gros bouchon rouge avec MAZOUT marqué dessus en blanc.
- T'es fou ? Comme ça ils n'ont même plus à chercher ? ! ! !
- Ben ouais, mais le tuyau n'est pas relié à ma cuve à mazout... Il est raccordé à ma fosse septique : ça fait trois fois que les roms me la vide GRATOS en six mois !

D'autres blagues pour la catégorie Etrangers

Un italien, un grec et un israélien arrivent au paradis. Saint-Pierre leur annonce une mauvaise nouvelle : il n'y a plus qu'une place libre; elle sera pour celui qui réussit l'épreuve du "chemin des tentations"; les deux autres iront au purgatoire en attendant. Les trois s'engagent donc sur le chemin des tentations.

Après 1 km ils tombent nez à nez avec une fille superbe, nue, qui tient une énorme pizza dans ses bras. L'italien se précipite... et disparaît immédiatement. Les deux restant font encore 1 km ensemble, puis ils tombent nez à nez avec un énorme tas d'or. L'israélien se précipite, se penche en avant... ... et le grec disparaît.

Allemands à Paris - Etrangers - 09/03/2013

C'est deux Allemands qui visitent Paris. Mais comme ils sont très snobs, ils veulent se faire passer pour des touristes anglais. Ils rentrent donc dans une brasserie des Champs Élysées. Le premier allemand au barman :
- Two martinis, please!
- Dry ? demande le barman.
Et l'autre allemand :
- Nein! Zwei!


Un écossais est à l'article de la mort. Il est allongé sur son lit et toutes sa famille est venue pour le soutenir :
- Est-ce que ma femme est près de moi ?
- Oui mon mari, je suis là.
- Est-ce que mes enfants sont près de moi ?
- Oui papa, nous sommes là.
- Est-ce que les petits enfants sont près de moi ?
- Oui papy, nous sommes là nous aussi.
- Alors pourquoi la lumière de la cuisine est encore allumée ?!

El Sombrero - Etrangers - 09/01/2013

Au Mexique, dans un petit village, c'est l'heure de la messe... Toute la population est rassemblée et écoute le pretre faire son sermon  Calme et ferveur...

Soudain la porte centrale s’entrouvre bruyamment et rentre un bandidos bardé de revolvers et cartouchières. Il remonte la nef, fier, coiffé de son traditionnel chapeau, ses éperons d'argent résonnent sur le carrelage...

Un murmure timide dans l'assemblée de fidèles puis qui grossit alors qu'il s'avance vers l'autel : "Le Sombréro... El Sombrero, Signor... El Sombréro...Signor... Gracias .."

Le caballero continue, arrive près des marches de l'autel, se retourne et lance "A la démandé yénérale, yé vé vous interpréter moun famousse soucé el Sombrero"

Salomon est au volant de grosse voiture en plein centre de Jérusalem et cherche désespérément une place pour se garer. Il fait le tour du quartier, il attend, il va chercher même un peu plus loin, rien. Il a un rendez-vous d'affaires très important et il risque de se mettre en retard. Mais rien, aucune place de libre ! Désespéré, il regarde vers le ciel et dit :
- Mon Dieu, si tu me trouves une place de parking dans les 3 minutes, je te promets de ne plus faire d'écart et de manger toujours cacher, de faire Chomer-Chabat (respect du samedi), d'étudier le  Talmud, de respecter Yom-Kippour et toutes les fêtes...

Alors qu'il vient juste de terminer sa phrase - oh miracle ! - une place se libère juste devant lui ! Alors Salomon tourne son regard vers le ciel et dit :
- Tu peux arrêter de chercher mon Dieu, j'ai trouvé !