Blague : Duel entre un caniche et un pitbull


C'est l'histoire d'un petit type minable entre et demande à qui appartient le pitbull qui est dehors.

Un camionneur assis au comptoir en train de descendre avidement une pinte de bière hurle :
- C'est MON chien ! Tu as un problème ?
Le petit mec répond :
- Non, il n'y a rien mais je crois que mon chien vient de tuer le vôtre...
Le camionneur se lève d'un coup et dit :
- Quoi ! Mais qu'avez-vous donc comme chien ?

L'autre type répond :
- Un caniche nain ...
- Un caniche ! vocifère le camionneur, bon sang, comment un caniche peut-il tuer un pitbull ?
- Eh bien, répond le type, je crois qu'il s'est étouffé avec.

D'autres blagues pour la catégorie Animaux

Le coq à 500 euros - Animaux - 28/01/2014

Un fermier breton vient de perdre son valeureux coq. Il se rend alors au marché de Vannes mais arrive un peu tard, malheureusement. Les meilleures bêtes ont déjà été vendues. Il commence à regarder les coqs qui restent mais il n’y en a plus qu’un, maigrichon, à demi affalé sur le bord de sa cage. Il s’avance vers le propriétaire et lui demande :
- Combien vous demandez pour le coq ?
- 500 euros.
- 500 euros !!! Êtes-vous malade ?
- Holà, attention, l’ami ! Ce coq est l’un des plus grands spécimens de son espèce. Ce qu’il est capable de faire à vos poules, aucun coq n’est capable de le faire.

Se disant qu’il n’a rien à perdre, notre fermier paie et emporte son coq. Rentré chez lui, il le lâche dans sa basse-cour puis va nourrir les animaux de l’étable. Soudain, il entend un vacarme épouvantable : le coq est train de baiser les poules à un rythme infernal ! Puis il tombe par terre, les yeux clos.

Le fermier, en rogne, se dit :
- Bon, je me suis encore fait avoir ! Ce coq ne vaut déjà plus rien!
Le lendemain, au réveil, le fermier entend encore un vacarme épouvantable dans le poulailler. Il regarde à la fenêtre et voit le coq en train de mettre les lapins et les dindons ! Encore une fois, le coq tombe par terre, yeux clos.

Le fermier, en rogne, se dit :
- Bon, cette fois c’est sûr, je me suis fait avoir ! Ce coq ne vaut rien !
Le surlendemain matin, même scénario. Le coq saute tout ce qui bouge dans la ferme : vache, cochon, poulet… puis s’effondre. Les vautours commencent alors à tourner autour de la ferme dans le ciel. Le fermier arrive au pas de course et se met à hurler :
- Mon pauvre coq ! Mon Dieu…
Alors le coq ouvre un œil, pointe une aile vers le ciel puis dit tout bas au fermier :
- Tsss ! Ferme-là ! Tu vas leur faire peur !!!!

Course d'insecte - Animaux - 19/02/2013

C'est un pou et une fourmi qui font la course, qui va gagner ?

Le pou , il arrive toujours en tête.


C’est un fou qui pose des mouchoirs sur une table.
Un autre arrive et lui demande :
- Qu'est-ce que tu fais ?
- Je mets des mouchoirs pour éloigner les hippopotames !
- Mais il n'y a pas d'hippopotame ici !
- Bah ! C'est normal puisque j'ai mis des mouchoirs !

==========

Un chameau dit à un dromadaire :
- Comment ça va ?
- Bien, je bosse, et toi ?
- Je bosse, je bosse !

==========

Que dit une vache qui voit un gant dans un champ ?
- Tiens, un soutiens-gorge !

C’est une hyène couverte de sang qui revient en zigzaguant à sa grotte et se pose pour piquer un petit somme.

Mais les autres hyènes, réveillées par l’odeur du sang, la harcèlent pour savoir où elle en a tant trouvé.
– Oh non ! Laissez-moi dormir ! Gémit la hyène ensanglantée
– Non ! Dis-nous où tu as eu tout ce sang ! hurlent les autres.

Finalement, la hyène ensanglantée cède et dit aux autres de la suivre. Après dix minutes de course silencieuse dans la nuit noire, elles plongent dans une vallée, puis dans une forêt. Et à l’entrée d’une clairière elle leur dit :
– On y est, vous voyez cet arbre là-bas ?
– Oui! Oui! crient les autre hyènes, la salive à la bouche.
– Eh ben, moi je l’avais pas vu…

C’est deux serpents qui se télescopent  en plein milieu de la forêt tropicale.
- Aïe ! s’écrie le premier. Vous pourriez faire un peu attention ! Vous venez de me marcher sur le pied !
- Mais les serpents n’ont pas de pieds… répond l’autre.

Et il s’en va en haussant les épaules...