Blagues Alcool

Les meilleures blagues sur l’alcool et les situations délirantes qu’une consommation excessive entraîne. Les discutions de comptoir, les retours tardifs à la maison à cause d’une pause au bistrot avec les collègues et bien d’autres imprévus malencontreux qui surviennent lorsque la raison n’est plus tout à fait présente… Des histoires à consommer et à partager sans modération.

Quand Dédé boit... - Alcool - 07/05/2014

C’est Dédé qui arrive au café, il s’installe au bar et le barman lui demande :
- Qu’est ce que vous buvez ?
Et Dédé dit :
- Quand Dédé boit tout le monde boit !
Le barman sert tout le monde, et Dédé trinque avec les habitués du bar.

Une demi-heure plus tard, il a fini son verre et il dit :
- Quand Dédé re-boit tout le monde re-boit !
Le barman se dit qu’il est généreux et en remet une deuxième pour tout le monde. La générosité de Dédé continue encore plusieurs tournées. Au bout de deux heures, le barman arrive près de Dédé et lui dit :
- Il faudrait payer, vous êtes à plus de 300 €.

Et Dédé répond :
- Quand Dédé paye, tout le monde paye.

L'alcool est comme Activia : c'est actif à l'intérieur et ça se voit à l'extérieur.

Je ne bois jamais à outrance, je ne sais même pas où c'est.

C'est en buvant n'importe quoi que l'on chope n'importe qui !

La pression, il vaut mieux la boire que la subir.

Jésus changeait l'eau en vin. Tu m'étonnes que 12 mecs le suivaient partout.

Je n'ai jamais abusé de l'alcool, il a toujours été consentant.

Un homme entre dans un café, s'installe au comptoir et attend le patron qui est absent. Au bout d'un quart d'heure, il va voir dans l'office et, ô surprise, découvre le patron avec la serveuse en train de faire crac-crac.

Il fait demi-tour sur la pointe des pieds, puis va voir dans la salle du restaurant si quelqu'un peut le servir… Re-stupéfaction, il y a là la patronne et le commis de cuisine en train de faire leur petite affaire…

Écœuré, il quitte l'établissement et, sur le trottoir, voit un chien et une chienne également très occupés. Une idée lui vient alors. Il prend le chien et la chienne et les pose sur le comptoir. Le patron, qui est revenu à son poste, s'en étonne :
- Qu'est-ce qui vous prend ?
- Rien… C'est juste votre enseigne qui était tombée.