Blagues Blondes

Une blonde commande une pizza par téléphone.
L'employé au bout du fil lui demande combien de parts il doit faire à cette pizza : 6 ou 12 ?
La blonde répond :
- Six s'il vous plait. Je ne pourrais jamais en manger 12 !!

==========

Comment une blonde utilise-t-elle un éventail ?
- Elle bouge la tête !

==========

Une secrétaire blonde va se plaindre à son patron :
- Monsieur le Directeur, mon salaire n’est pas en rapport avec mes capacités !
- Je le sais bien, ma pauvre fille, mais nous ne pouvons tout de même pas vous laisser crever de faim…

Une blonde se dirige vers sa boîte aux lettres, regarde dedans, referme la boîte et remonte chez elle. Quelques minutes plus tard, elle ressort, va à nouveau vers la boîte aux lettres, regarde dedans, la referme et remonte chez elle. Elle répète ce manège plusieurs fois avant qu’un voisin assista à la scène lui demande :
- Vous devez attendre une lettre ou un paquet très important aujourd’hui !
- Non, c’est juste que mon nouvel ordinateur n’arrête pas de me dire que j’ai du courrier.

C’est une blonde qui va au cinéma et qui achète un billet, 5 minutes plus tard, elle revient à la caisse et redemande un billet.
5 minutes après elle reviens encore demander un billet.


- Mais je vous en ai déjà vendu 2 ! s’exclama la caissière.
- Je sais mais à chaque fois que je rentre dans la salle, il y a un type qui me le déchire.

Deux blondes décident de s’inscrire dans le club de vélo local. C’est aujourd’hui leur première sortie. Au bout d’un moment, l’une d’elles s’arrête, descend de son vélo et dégonfle les pneus.

- Mais qu’est ce que tu fais? demande l’autre.
- Ben, ma selle était trop haute alors je dégonfle les pneus pour baisser un peu.

L’autre blonde descend alors de son vélo, enlève sa selle puis son guidon, met le guidon à la place de la selle et la selle à la place du guidon.

- Et toi, qu’est ce que tu fais ?
- T’es vraiment trop bête, je préfère rentrer à la maison.

Toutes ensemble - Blondes - 02/07/2013

Deux blondes sont bloquées dans un ascenseur. La première s'égosille :
- Au secours ! Au secours !

Personne ne répond.
La seconde lui dit :
- Tu ne crois pas que si on criait ensemble, ce serait plus efficace ?
- Oui, bonne idée.

Et les deux se mettent à hurler :
- Ensemble ! Ensemble !