Blague : Attention aux hippopotames

C’est un fou qui pose des mouchoirs sur une table.
Un autre arrive et lui demande :
- Qu'est-ce que tu fais ?
- Je mets des mouchoirs pour éloigner les hippopotames !
- Mais il n'y a pas d'hippopotame ici !
- Bah ! C'est normal puisque j'ai mis des mouchoirs !

==========

Un chameau dit à un dromadaire :
- Comment ça va ?
- Bien, je bosse, et toi ?
- Je bosse, je bosse !

==========

Que dit une vache qui voit un gant dans un champ ?
- Tiens, un soutiens-gorge !

D'autres blagues pour la catégorie Animaux

Le chien péteur - Animaux - 22/05/2013

Un mec plonge dans une piscine, son chien le rejoint, le clébard pète et le mec meurt.

Quelle est la race du chien ?

Un pékinois.

Le saviez vous ?

Un mérou ne s’écaille pas, il faut le tondre .

On dit bien : la peau de mérou se tond.

C’est deux serpents qui se télescopent  en plein milieu de la forêt tropicale.
- Aïe ! s’écrie le premier. Vous pourriez faire un peu attention ! Vous venez de me marcher sur le pied !
- Mais les serpents n’ont pas de pieds… répond l’autre.

Et il s’en va en haussant les épaules...

Un barman s’achète un perroquet pour amuser sa clientèle. Le perroquet apprend rapidement une phrase : « Un coca s’il vous plait ! ».
Il l’a répète à longueur de journée :
- Un coca s’il vous plait !
Le barman commençant à en avoir marre :
- Veux-tu arrêter s’il te plait, tu commence à agacer la clientèle !
- Un coca s’il vous plait !
- Bon si tu le répète encore une fois je te clou au mur !
- Un coca s’il vous plait !

Là le barman, s’exécute et cloue le perroquet au mur. En face de lui se trouve une statuette de Jésus Christ sur sa croix. Le perroquet lui demande alors :
- Toi aussi tu voulais un coca ?

Le coq à 500 euros - Animaux - 28/01/2014

Un fermier breton vient de perdre son valeureux coq. Il se rend alors au marché de Vannes mais arrive un peu tard, malheureusement. Les meilleures bêtes ont déjà été vendues. Il commence à regarder les coqs qui restent mais il n’y en a plus qu’un, maigrichon, à demi affalé sur le bord de sa cage. Il s’avance vers le propriétaire et lui demande :
- Combien vous demandez pour le coq ?
- 500 euros.
- 500 euros !!! Êtes-vous malade ?
- Holà, attention, l’ami ! Ce coq est l’un des plus grands spécimens de son espèce. Ce qu’il est capable de faire à vos poules, aucun coq n’est capable de le faire.

Se disant qu’il n’a rien à perdre, notre fermier paie et emporte son coq. Rentré chez lui, il le lâche dans sa basse-cour puis va nourrir les animaux de l’étable. Soudain, il entend un vacarme épouvantable : le coq est train de baiser les poules à un rythme infernal ! Puis il tombe par terre, les yeux clos.

Le fermier, en rogne, se dit :
- Bon, je me suis encore fait avoir ! Ce coq ne vaut déjà plus rien!
Le lendemain, au réveil, le fermier entend encore un vacarme épouvantable dans le poulailler. Il regarde à la fenêtre et voit le coq en train de mettre les lapins et les dindons ! Encore une fois, le coq tombe par terre, yeux clos.

Le fermier, en rogne, se dit :
- Bon, cette fois c’est sûr, je me suis fait avoir ! Ce coq ne vaut rien !
Le surlendemain matin, même scénario. Le coq saute tout ce qui bouge dans la ferme : vache, cochon, poulet… puis s’effondre. Les vautours commencent alors à tourner autour de la ferme dans le ciel. Le fermier arrive au pas de course et se met à hurler :
- Mon pauvre coq ! Mon Dieu…
Alors le coq ouvre un œil, pointe une aile vers le ciel puis dit tout bas au fermier :
- Tsss ! Ferme-là ! Tu vas leur faire peur !!!!