Blague : Les différents visiteurs du salon de l'auto

Salon de l'automobile : Comment reconnaître les nationalités des visiteurs du Mondial de l'Automobile ?

- L'Allemand examine le moteur.
- L'Anglais examine les cuirs.
- Le Grec examine l'échappement.
- L'Italien examine le Klaxon.
- Le Portugais examine la peinture.
- L’américain examine la taille.
- Le Suisse examine le coffre.
- Le Chinois examine tout.
- Le Belge examine rien.
- Le Français examine la vendeuse.

D'autres blagues pour la catégorie Etrangers

El Sombrero - Etrangers - 09/01/2013

Au Mexique, dans un petit village, c'est l'heure de la messe... Toute la population est rassemblée et écoute le pretre faire son sermon  Calme et ferveur...

Soudain la porte centrale s’entrouvre bruyamment et rentre un bandidos bardé de revolvers et cartouchières. Il remonte la nef, fier, coiffé de son traditionnel chapeau, ses éperons d'argent résonnent sur le carrelage...

Un murmure timide dans l'assemblée de fidèles puis qui grossit alors qu'il s'avance vers l'autel : "Le Sombréro... El Sombrero, Signor... El Sombréro...Signor... Gracias .."

Le caballero continue, arrive près des marches de l'autel, se retourne et lance "A la démandé yénérale, yé vé vous interpréter moun famousse soucé el Sombrero"

Cela se passe en France dans la région alsacienne, par manque de main d’œuvre les vignerons ont engagé des étrangers pour les vendanges et parmi eux un Africain surnommé Toussaint qui parle peu le français. Après la première journée, la dame du vigneron inquiète demande donc à Toussaint comment cela s’est-il passé :
- Oh très bien madame; il y a une bonne ambiance et aujourd’hui nous avons coupé la riesling.
- Mais non on ne dit pas LA riesling, mais LE riesling (Vin d'Alsace).
- Ah bon ? J'ai fait une erreur sur LE.

La seconde journée de nouveau la dame lui demande donc comment la journée s’est-elle passée :
- Oh très bien madame, l’ambiance est très bonne malgré le travail dur, je me plais bien, les copains sont chouettes aujourd’hui nous avons coupé la Gewurztraminer.
- Mais non Toussaint , on dit LE Gewurztraminer et pas LA Gewurztraminer (Vin d'Alsace).

Le lendemain janvier est absent au départ du matin et la dame du vigneron est donc très inquiète pour lui, mais vers 10 heures, elle rencontre Toussaint, assis sur le banc près de l’église et elle l’interroge :
- Mais Toussaint pourquoi n’es-tu pas venu au travail aujourd’hui ?
- Oh non madame, car aujourd’hui mes copains ont dit qu’ils coupaient LE pinot noir (Vin d'Alsace) ! J'ai eu peur qu'ils se soient trompés eux aussi !

Un touriste Français part visiter les États-Unis pendant les grandes vacances. Dans son périple il décide faire une escale au Texas, il s’arrête dans un motel, et commande au restaurant une chef’s salad et un hot-dog. Le serveur lui amène un énorme saladier rempli à ras bord, en lui disant avec un grand sourire :
- Au Texas, monsieur, tout est géant…

A peine le malheureux a-t-il réussi à ingurgiter avec effarement un hot-dog composé d’une baguette de pain coupée en deux, à l’intérieur de laquelle il a une saucisse de près d’un mètre de long.
- Au Texas, lui redit le serveur, tout est géant…

A la fin du repas, le Français demande où sont les toilettes.
- Au fond du couloir, à droite, la troisième porte…

Il y va, se trompe de porte, et tombe dans la piscine. Alors il hurle :
- Ne tirez pas la chasse !

A la frontière entre le Mexique et les États-Unis un homme passe tous les matins sur un âne avec deux sacoches.

Au bout d’un certain temps, le douanier, intrigué par ce manège, fouille les sacoches et n’y trouve que de la paille. Et ça dure pendant des mois et des années.

Le douanier retire la selle de l'âne, inspecte le casse-croute, passe la paille au rayon X... rien, absolument rien. Et tous les matins, sourire aux lèvres, l’autre passe.

Au bout de longues années, après l’avoir contrôlé quotidiennement, le douanier lui dit :
- Vous ne me verrez plus. Je prends ma retraite ce soir. Mais pour que j’aie l’âme en paix, dites-moi la vérité : Vous faisiez un trafic ?

- Bien entendu, dit l’autre.

- Et vous passiez quoi ?

- Des ânes…

Salomon est au volant de grosse voiture en plein centre de Jérusalem et cherche désespérément une place pour se garer. Il fait le tour du quartier, il attend, il va chercher même un peu plus loin, rien. Il a un rendez-vous d'affaires très important et il risque de se mettre en retard. Mais rien, aucune place de libre ! Désespéré, il regarde vers le ciel et dit :
- Mon Dieu, si tu me trouves une place de parking dans les 3 minutes, je te promets de ne plus faire d'écart et de manger toujours cacher, de faire Chomer-Chabat (respect du samedi), d'étudier le  Talmud, de respecter Yom-Kippour et toutes les fêtes...

Alors qu'il vient juste de terminer sa phrase - oh miracle ! - une place se libère juste devant lui ! Alors Salomon tourne son regard vers le ciel et dit :
- Tu peux arrêter de chercher mon Dieu, j'ai trouvé !