Blague : Les différents visiteurs du salon de l'auto

Salon de l'automobile : Comment reconnaître les nationalités des visiteurs du Mondial de l'Automobile ?

- L'Allemand examine le moteur.
- L'Anglais examine les cuirs.
- Le Grec examine l'échappement.
- L'Italien examine le Klaxon.
- Le Portugais examine la peinture.
- L’américain examine la taille.
- Le Suisse examine le coffre.
- Le Chinois examine tout.
- Le Belge examine rien.
- Le Français examine la vendeuse.

D'autres blagues pour la catégorie Etrangers

Un ministre africain vient en voyage officiel en France, et se fait inviter à dîner chez son homologue français. En voyant la somptueuse villa de ce dernier, et toutes les toiles de maître aux murs, il lui demande comment il peut bien s’assurer un tel train de vie avec sa paye somme toute modeste de serveur de la République. Le français l’entraîne près de la fenêtre :
- Vous voyez l’autoroute là-bas ?
- Oui
- Elle a coûté vingt milliards, l’entreprise l’a facturée 25 et m’a versé la différence.

Deux ans plus tard, le ministre français est en voyage officiel en Afrique et rend visite à son homologue. Quand il arrive chez lui, il découvre un palais comme il n’en avait encore jamais vu. Stupéfait, il demande :
- Mais je ne comprend pas, il y a 2 ans vous trouviez que j’avais un train de vie princier, mais par rapport à vous…

Le ministre africain l’entraîne près de la fenêtre :
- Vous voyez l’autoroute là-bas ?
- Non…
- Ben voilà…

Cela se passe en France dans la région alsacienne, par manque de main d’œuvre les vignerons ont engagé des étrangers pour les vendanges et parmi eux un Africain surnommé Toussaint qui parle peu le français. Après la première journée, la dame du vigneron inquiète demande donc à Toussaint comment cela s’est-il passé :
- Oh très bien madame; il y a une bonne ambiance et aujourd’hui nous avons coupé la riesling.
- Mais non on ne dit pas LA riesling, mais LE riesling (Vin d'Alsace).
- Ah bon ? J'ai fait une erreur sur LE.

La seconde journée de nouveau la dame lui demande donc comment la journée s’est-elle passée :
- Oh très bien madame, l’ambiance est très bonne malgré le travail dur, je me plais bien, les copains sont chouettes aujourd’hui nous avons coupé la Gewurztraminer.
- Mais non Toussaint , on dit LE Gewurztraminer et pas LA Gewurztraminer (Vin d'Alsace).

Le lendemain janvier est absent au départ du matin et la dame du vigneron est donc très inquiète pour lui, mais vers 10 heures, elle rencontre Toussaint, assis sur le banc près de l’église et elle l’interroge :
- Mais Toussaint pourquoi n’es-tu pas venu au travail aujourd’hui ?
- Oh non madame, car aujourd’hui mes copains ont dit qu’ils coupaient LE pinot noir (Vin d'Alsace) ! J'ai eu peur qu'ils se soient trompés eux aussi !

C'est un français qui se rend en Angleterre en séjour linguistique. Pour parfaire son anglais, il s'entraîne à draguer dans son hôtel londonien :

- Hello...heu, dou you wan't diner with me tounaïte

- NE-VER !!

Les yeux du français brillent.

- Neuf heures, neuf heures et demi, ok parfait parfait.

Salomon est au volant de grosse voiture en plein centre de Jérusalem et cherche désespérément une place pour se garer. Il fait le tour du quartier, il attend, il va chercher même un peu plus loin, rien. Il a un rendez-vous d'affaires très important et il risque de se mettre en retard. Mais rien, aucune place de libre ! Désespéré, il regarde vers le ciel et dit :
- Mon Dieu, si tu me trouves une place de parking dans les 3 minutes, je te promets de ne plus faire d'écart et de manger toujours cacher, de faire Chomer-Chabat (respect du samedi), d'étudier le  Talmud, de respecter Yom-Kippour et toutes les fêtes...

Alors qu'il vient juste de terminer sa phrase - oh miracle ! - une place se libère juste devant lui ! Alors Salomon tourne son regard vers le ciel et dit :
- Tu peux arrêter de chercher mon Dieu, j'ai trouvé !

Deux jeunes hommes, un français et un chinois conversent.

Le français dit à son homologue chinois :
- Pour faire la fête, c’est toujours mieux d’être en groupe qu’en pensez-vous ? Connaissez-vous le dicton français : « Plus on est de fous, plus on rit. »

Le chinois, un peu surpris par les propos du français répond :
- Tiens c’est étrange… À l’inverse en Chine on dit justement : « Plus on est de fous, moins on a de riz. »